Vers le Zéro déchet… en douceur

Tu l’as compris, après avoir retourné et scanné de long en large toute ma salle de bain, j’avais décidé d’investir dans des cosmétiques aux composants plus sains pour ma santé. Cette prise de conscience a même été au-delà (comme dirait Buzz l’éclair « vers l’infini et au-delà!!! »), si je dois racheter des produits, autant le faire dans une démarche éco-responsable en passant progressivement au zéro déchet.

Alors, je précise au passage, car on m’a posé plusieurs fois la question, que je ne suis pas Vegan (peut être qu’un jour j’y arriverai mais j’en doute car je suis une amoureuse de la gastronomie et une carnivore). J’admire les personnes qui ont réussi à passer ce cap et qui pratiquent le véganisme car je sais pour ma part qu’au niveau alimentaire du moins, cela relève du quasi impossible pour moi. Ceci étant, j’essaye de consommer moins de produits d’origine animale et lorsque j’en achète, je m’assure d’acheter des produits de qualité et d’en connaître la provenance. Il vaut mieux consommer moins mais mieux. Chacun fait comme il peut (veut), à défaut de changer complètement mon alimentation, j’ai testé le zéro déchet dans ma salle de bain et je ne le regrette absolument pas. Parenthèse fermée.

Je le fais de manière progressive, je ne pratique pas (encore) le 100% déchet mais j’ai l’impression malgré tout de contribuer à ma manière à préserver l’environnement.

Je consacrerai un article détaillé sur chacun des produits que j’ai acheté mais voici en gros la liste des produits qui ont retenu mon attention :

1- Savons et shampoings solides

Alors ça, c’est juste topissime, notamment les shampoings solides, je me demande aujourd’hui pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt.

Exit donc de ma salle de bain tous les shampoings, savons liquides en bouteille/flacon et autres Pouss’mousse. Non seulement ça créé des déchets mais en plus la composition des produits que j’avais, était juste méga nocive (rouge carmin sur mon application beauté).

Je crois que le pire a été de réaliser que le produit que j’utilisais pour mes filles (Klorane junior) acheté très cher en parapharmacie comportait des ingrédients plus que douteux. Super, encore un produit qui coûtent un bras et qui est mauvais à terme pour la santé.

Ma peau et mes cheveux s’en portent bien mieux depuis l’utilisation de ces produits, alors oui, ces savons ont une senteur plus légère que mes anciens produits liquides mais on se sent bien, propre et content du geste écologique (c’est sûr que ça mousse moins et on est loin de l’odeur de pomme ou de pêche ultra chimique).

Voici les références produits : (limite 1 savon Gaiia pour tout aurait suffit mais bon, j’aime bien tester et suis un peu victime aussi du green marketing)

Savon corps Gaiia (on peut l’utiliser en fait partout y compris visage et cheveux)

Pain dermatologique enfant gamme TooFruit

Shampoing solide Pachamamai Sweetie pour moi et Kidoodoo pour les princesses

Savon végétal Dr.Bronner’s Citron Orange (je m’en sers pour me laver les mains)

2- Cotons/disques démaquillants lavables

Bon, il fallait bien que je finisse mon démaquillant tonic (toxique), aussi s’est posée la question des cotons/disques démaquillants. J’avais déjà entendu parlé des cotons lavables, aussi j’ai sauté le pas et investi dans un lot de cotons chez Plim.

Matière très douce avec un côté coton bio et un coté molleton de chanvre, le démaquillage se fait en douceur, pas de résidu, au top. Pour ma part, je les rince après chaque utilisation et en fin de semaine, je mets à laver à 40 degrés le tout. Comme neufs mes cotons.

Mes filles ont également leurs cotons et s’en serve pour se débarbouiller le matin (j’ai juste marqué chacun de leurs disques pour éviter de les mélanger).

dav

3- Serviettes et culottes hygiéniques lavables

Alors pour le coup, s’il y a bien un investissement qui m’a permis de considérablement réduire mes déchets, c’est bien celui-ci. Si on m’avait dit il y a quelques années que j’allais me retrouver à laver mes serviettes hygiéniques ou culottes de règles chaque mois, je pense que je me serai traitée de folle furieuse. Et bien non, je ne regrette absolument pas, cela demande certes un peu d’adaptation mais franchement rien d’insurmontable. Je consacrerai un article spécial sur ce sujet ultra glamour (âmes sensibles s’abstenir).

dav

Serviettes hygiéniques lavables Plim (plusieurs tailles dispos en fonction de votre flux)

Culottes menstruelles Thinx

Comme dit en intro, je ne suis pas passée au 100% zéro déchet, j’ai cherché notamment une alternative aux cotons tiges et ma petite dernière étant sujette aux otites à répétition, son ORL nous avait recommandé d’éviter les lavages d’oreilles à l’eau. On se contente donc juste d’essuyer avec une serviette. Après quelques recherches, j’ai trouvé l’oriculi de Lamazuna mais j’ai encore quelques réticences à m’introduire une tige de bambou dans l’oreille, surtout dans celle des loustics (gare aux accidents également). Je le testerai certainement un jour mais en attendant, je continue de prendre des cotons tiges mais je les prends au moins bio, ils sont biodégradables (dans le cadre de la loi sur la biodiversité, les cotons-tiges en plastiques seront de toute façon interdits à la vente en 2020)

dav

Le dentifrice et déodorant solides, idem, pas encore testés, j’ai encore un peu de mal à me défaire du fameux fluocaril et en déo, j’ai trouvé des déodorants aux composants 100% naturels et vegan, certes pas 0 déchet mais c’est un bon début malgré tout.

Quant aux cotons, même si je suis passée aux cotons démaquillants lavables, j’ai malgré tout conservé quelques cotons et compresses jetables pour désinfecter les plaies (je ne pense pas que la solution du coton lavable ici soit recommandée).

Mon prochain investissement sera de changer nos brosses à dents pour passer aux brosses en bambou ou celles de Lamazuna à tête rechargeable. En attendant, je continue d’utiliser nos brosses à dents électriques, comme il faut changer que l’embout, je me dis que ça fait quand même un peu moins de déchet. C’est pas idéal mais c’est mieux que rien.

J’ai fait le test en ne vidant pas ma poubelle de salle de bain pendant 1 mois (ouai je suis comme ça moi, jusqu’au bout) et je peux te dire qu’elle est quasiment vide, incroyable mais vrai 🙂

Et toi, es-tu passé(e) au Zéro déchet?

2 réponses sur “Vers le Zéro déchet… en douceur”

  1. Hello,
    Je vais tenter de poster mon article sur les protections hygiéniques dans quelques jours. Alors non je n ai pas testé la cup car j avais décidé de bannir toutes protections « internes ». Même si les risques du syndrome du choc toxique reste à relativiser, il faut savoir que tampons ou cup, il faut éviter de les garder plus de 4 heures, au delà, tu favorises le developpement potentiel de staphylocoque. Après c est sûr que la cup est au moins sans composant douteux et 0 déchet. Certaines personnes utilisent d ailleurs les culottes de règles en complément de la cup. Ce n est pas mon cas. J en reparlerai en détail dans l’article.

    J'aime

  2. Hello
    Je suis intéressée par ton article à venir sur les culottes menstruelles lavables.
    As-tu testé la cup ?

    Sinon j’utilise les Savons de Joya et du savon de Marseille (le vrai, l’original) depuis plus de 2 ans.
    Cela dit j’ai encore un stock de produits cracra à finir pour mettre en place tout ce que je souhaiterais.
    J’envisage aussi de passer aux serviettes de table lavables pour supprimer l’essuie-tout. Rien à voir avec la beauté mais démarche zéro déchet dans toute la maison oblige.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s